DAKAR 2014 : suivez le Buggy #320 !

ETAPE 4 : Une fin prématurée !
Grande déception, pour Guerlain, pour Alex, pour Eric et  Damen, pour le team EVR. Avec un départ en 5ème place, Guerlain et Alex étaient prêts à en découdre et à faire le show. Partis sur les chapeaux de roue, ils était en tête au CP1 !!!! Après ils ont commencé à avoir des problèmes avec la transmission. Ils se sont arrêtés pour réparer ce qui leur a pris un long moment, près de 2 heures, puis sont repartis à nouveau en entamant une très belle remontée jusqu’à ce que le moteur chauffe…. Au km 427, ils ont sauté de la voiture pour voir le problème. Ils ont eu là un vrai bon feeling, le coup de chance, car ils se sont vite rendus compte que la voiture était déjà en feu. Quelques minutes après s’être écarté la voiture a explosé ! Heureusement Alex et Guerlain vont bien; ils ont été très chanceux.

Bien sûr ils sont extrêmement frustrés et désappointés d’avoir arrêter si vite ce Dakar 2014, de ne pas avoir pu montrer les capacités de leur duo, de leur voiture et de toute leur équipe. Mais ils sont également très heureux d’en être sortis indemnes. Maintenant, il va falloir travailler, et travailler encore. Refaire, reconstruire et tester, tester et tester à nouveau pour se représenter dans de meilleures conditions sur le Dakar 2015.

 

ETAPE 3 : Enfin une bonne journée :-)
Et ça fait du bien ! Le buggy de Guerlain et Alex a super bien marché. Ils sont enfin de retour. Comme l’a dit Alex, l’étape était très difficile, très sinueuse, avec des tonnes de cailloux et de poussière. Alors que les meilleurs se battaient avec des crevaisons, Guerlain et Alex sont passés nickel grâce à leurs pneus Toyo Tires ! Un vrai plus dans ce type de spéciale qui fait vraiment la différence.

Après, avec toute cette poussière les dépassements sont difficiles. Elle empêche de se rapprocher assez des concurrents de devant pour déclencher le sentinel. Donc ils ont malgré tout pas mal attendu, et attendu… jusqu’à pouvoir enfin passer. La bonne nouvelle est qu’ils sont désormais bien placés pour l’étape 4. Ils vont pouvoir attaquer et enfin faire claquer un temps.

 

ETAPE 2 : Encore une dure journée pour Guerlain :-(
Guerlain et Alex ont encore eu le même problème qu’hier avec la pression d’essence ! Ils se sont arrêtés trois fois pour réparer. Ils ont fini par bidouiller une solution maison en débranchant le boa (le tuyau qui refroidit les freins) et en envoyant l’air en direction de la pompe à essence pour la refroidir. Ils s’en sont sortis et ont atteint le Bivouac. Maintenant, les mécanos savent quoi faire ce soir pour réparer la voiture…

Malheureusement, même en revenant en 37ème position au général, Guerlain accumule plus de 2h17 par rapport au premier. Il est conscient qu’il n’y aura plus pour lui de grand résultat au classement général. Alors dès que la voiture sera réparée, Guerlain et Alex tenteront de briller malgré tout en gagnant des spéciales  et en faisant le show !!! Frustrant quand même…

 

ETAPE 1 : Dure journée pour Guerlain :-(
Motivé comme jamais, il s’est élancé dans cette première étape du Dakar sur les chapeaux de roue. Après avoir dépassé plusieurs concurrents, et à 20 km de l’arrivée la pression d’essence de son buggy a eu un défaut. Son coéquipier BJ Baldwin a eu exactement le même problème ! Obligés de s’arrêter pendant une 1h30 !!! et personne ne s’est arrêté. C’est grâce aux spectateurs argentains qu’il a réussit à rejoindre le Bivouac. Une vraie déception pour cette première étape.

Les galères font partie du rallye, mais le Dakar ne fait que commencer…  
Allez Guerlain on garde la rage !

 

La nouvelle a été officialisée le 19 décembre 2013 : Eric Vigouroux ne participera pas au prochain Dakar en tant que pilote… mais en tant que Team Manager de sa propre écurie EVR ! Pour le remplacer au volant de son tout nouveau prototype Chevrolet Colorado, Eric Vigouroux a choisi un autre grand nom de la discipline : Guerlain Chicherit !

«C’est une décision tardive mais sans aucun doute la meilleure pour aborder ce Dakar 2014 » explique Eric Vigouroux. «  Je viens de vivre une année très chargée avec la conception et la construction de nos deux nouveaux prototypes en étroite collaboration avec Jefferies Racing. Je n’ai pas vraiment eu le temps de me préparer pour aborder cette épreuve très exigeante et lorsque l’opportunité de faire rouler Guerlain s’est présentée, je n’ai pas hésité une seule seconde. Avec Guerlain Chicherit et BJ Baldwin, mes buggys EVR sont entre d’excellentes mains !»

De son côté Guerlain Chicherit explique « Au mois de juin dernier, j’ai perdu mon principal partenaire financier. Depuis cette date, je me suis battu pour trouver une place sur ce Dakar 2014. Ca n’a pas été facile, mais ce n’était juste pas possible pour moi de rester à la maison. Le Dakar j’ai ça dans le sang ! C’est vrai, je n’ai pas roulé de l’année, mais ma motivation n’a jamais été aussi grande. Alors je vais prendre mon temps sur les deux ou trois premières spéciales pour retrouver mes marques. Ensuite je vais tout donner. Je suis convaincu que cette voiture a les moyens de briller dès cette année ! ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DAKAR 2013 – Etape 11

Pour cette spéciale très courte (219km) et très nerveuse, la météo a encore joué des tours à la caravane du Dakar !

Les plus diluviennes ont encore une fois transformé les rios en véritables torrents, contraignant les organisateurs à neutraliser la course après le CP1 et après seulement 1 heure de course.

Des surprises à l’arrivée avec une victoire pour Robby Gordon et une très belle seconde place pour Ronan Chabot, du team SMG.
Guerlain et Jean-Pierre se classent à la 14ème place, en limitant les dégâts, à 09 minutes 56 secondes de Gordon. Néanmoins, la neutralisation de la course à l’issue du CP1 a nettement atténué les gros écarts causés par cette météo capricieuse, l’ensemble des candidats « égarés » ayant tous été crédités d’un retard de 23 minutes.

Pour notre équipage, nul doute qu’une fois encore le dicton « après la pluie, le beau temps » se vérifiera !


Crédits photos : DPPI Media // www.dppi.net

DAKAR 2013 – Etape 10

633km d’étape : le DAKAR a délaissé les étapes « marathon » pour une spéciale type WRC, donc un profil de course plus favorable aux 4×4. Pas de réelles surprises à l’arrivée.

Pas d’événements majeurs à relater pour notre équipage préféré, une 11ème place à l’arrivée de la spéciale plus conforme aux performances du buggy, en particulier avec tous les 4×4 très à leur avantage sur ce tracé de course. 1er buggy à l’arrivée, belle performance à relativiser du coup. Pas d’impact au classement général, les écarts se sont globalement maintenus.

Comme tous les jours, quelques photos pour faire vivre de l’intérieur ce beau DAKAR.


Crédits photos : DPPI Media // www.dppi.net

DAKAR 2013 – Etape 9

Après la superbe victoire d’étape de samedi et une bonne journée de repos dimanche, lundi a été le retour des déboires mécaniques pour notre équipage préféré, récit.

Guerlain et Jean-Pierre, au matin de la 9ème étape, se sont élancés en première position avec pour mission d’ouvrir la piste et l’ambition d’enchaîner une deuxième victoire malgré un tracé de course favorable – sur le papier – aux 4×4.

Bien que le buggy est assuré de bons passages aux premiers chronos intermédiaires, la situation est devenue chaotique après le passage de neutralisation (en plein milieu de spéciale) : les freins ont commencé à lâcher, s’en suit un gros choc causant la casse de la direction avant gauche. Résultat : plus de 1h15 pour réparer, soit quasiment l’écart sur la ligne d’arrivée…

Cette journée fut délicate pour d’autres candidats, les écarts se sont aggravés et tous les buggys ont souffert, en particulier pour le Qatariote Nasser Al-Attiyah contraint à l’abandon.

Aujourd’hui est un nouveau jour, ne doutons pas que Guerlain et Jean-Pierre vont réagir avec panache !


Crédits photos : DPPI Media // www.dppi.net

DAKAR 2013 – Etape 8 – Victoire !

Guerlain et Jean Pierre faces aux éléments pour une victoire de spéciale inoubliable.

Partis 2èmes dans cette étape raccourcie en raison des pluies diluviennes qui se sont abattues sur les hautes montagnes argentines, Guerlain et Jean Pierre se trouvent dans un environnement différent des jours précédents : rios et végétations jonchent la piste.

Très rapidement, le quatuor Peterhansel, Al Attiyah, Gordon, Chicherit se bat face au chrono. Guerlain et Jean Pierre prennent le lead grâce notamment à une super navigation de Jean Pierre. Alors que tous essayent de se frayer un chemin le long des rios, et de trouver la piste, le buggy SMG / GRAVI-T creuse l’écart et prend plus de 5 min à Gordon et 12 min à Peterhansel, en fin d’étape. Peu sont ceux qui arrivent à s’en sortir. L’organisation décide donc de neutraliser la course. Guerlain CHICHERIT est donc victorieux de cette 8e spéciale du DAKAR 2013, une étape qui restera gravée dans les mémoires du DAKAR tellement elle fut atypique.

Surtout ne râtez-pas l’interview de Guerlain, Philippe (trés ému pour cette première victoire) et Jean-Pierre à la fin de l’émission Bivouac diffusée dans la nuit de samedi à dimanche (rendez-vous directement à la 23ème minute) : Interview GRAVI-T / SMG.

Encore BRAVISSIMO à tous !


Crédits photos : GRAVI-T et DPPI Media // www.dppi.net